Coup dur pour le secteur événementiel : « Les maires interdisent Tomorrowland »

Coup dur pour le secteur événementiel : « Les maires interdisent Tomorrowland »

Les maires de Boom et Rumst ont refusé la demande d'autorisation pour Tomorrowland d'organiser une édition reportée du festival de danse fin août et début septembre. C'est ce que dit l'organisation du festival, qui parle d'"un coup de massue, très dur et inattendu".


Selon les maires Jeroen Baert (Boom, N-VA) et Jurgen Callaerts (Rumst, N-VA), le motif du refus de la demande est, entre autres, que la décision ministérielle sur les événements jusqu'à 75 000 personnes n'a pas encore été finalisée et que la police s'occupe davantage de vérifier les certificats corona. Le contexte épidémiologique est également préoccupant.


"Nous avons un criminel, mais aussi une responsabilité morale en tant que maire", explique Baert. "Ce serait très difficile pour moi personnellement s'il y avait une épidémie locale résultant de Tomorrowland avec des victimes. Notre principale préoccupation est donc la situation épidémiologique et les risques pour la population locale."


Callaerts est d'accord avec cette explication. "C'est une décision de bon sens, pas du cœur", dit-il. « Tomorrowland est chez lui ici depuis des années et nous espérons pouvoir les revoir en 2022. Mais maintenant, cela arrive trop tôt, à un moment où la situation épidémiologique n'est pas encore totalement sous contrôle et nous n'avons aucune assurance qu'elle le sera. "sont la fin d'août."


Les maires déclarent que Tomorrowland a la possibilité légale de soumettre une nouvelle demande, mais soulignent qu'il sera de plus en plus difficile pour la planification de la police de préparer un festival.



Coup dur pour le secteur événementiel

Le gouvernement provincial d'Anvers regrette la décision des maires de Boom et Rumst de ne pas accorder de permis à Tomorrowland pour cette année et évoque "un coup dur pour le secteur événementiel belge".


"La députation - et bien sûr aussi le domaine provincial De Schorre - regrette que Tomorrowland ne puisse pas continuer et compte sur un 'oui' conditionnel", sonne-t-on jeudi soir. "De nodige toelatingen zouden nu nog niet verkregen kunnen worden, wegens geen garantie voor de gezondheid en de veiligheid. Einde augustus is echter nog wel even en augustus zou dé maand worden om de relance van de door de covid-crisis getroffen sectoren maximaal mogelijk te faire."


Le député Jan De Haes (N-VA), responsable de De Schorre, pointe également le préjudice économique de la décision de ses membres de parti. « Des festivals comme Tomorrowland ne donnent pas seulement un coup de pouce économique à la région », dit-il. « A travers les nombreux fournisseurs et la trajectoire des visiteurs de tous horizons, bien que cette fois seulement par honneur, toute la Flandre est touchée par cela.



Bart Somers consultera les maires au sujet de Tomorrowland

Le ministre flamand de l'Intérieur Bart Somers (Open VLD) sera en pourparlers avec les maires de Boom et Rumst "à court terme" au sujet de leur décision de ne pas laisser le festival de danse Tomorrowland se dérouler cette année. Il l'a annoncé jeudi. "Si Pukkelpop le peut, alors je suis convaincu que nous pouvons aussi organiser Tomorrowland."


Somers veut maintenant discuter de cette décision avec les deux maires. "Bien sûr, il relève des compétences et de l'autonomie locale de nos villes et communes de décider elles-mêmes si certains événements peuvent avoir lieu sur leur territoire, mais nous venons de faire campagne auprès du gouvernement flamand pour que les festivals soient à nouveau possibles cet été. Ce secteur a beaucoup souffert de la crise corona et nous les avons soutenus avec des ressources financières pour la traverser, mais à partir du 13 août, il devrait être à nouveau possible d'organiser de plus grands festivals."



Décision ministérielle pas de motif de décision négative

"C'est aux autorités locales d'estimer si c'est faisable", estime Annelies Verlinden (CD&V) à propos de la décision des ministres de ne pas admettre Tomorrowland cet été. Le ministre de l'Intérieur ne manque pas de souligner sur Radio 1 que cela n'aura pas été la faute du gouvernement fédéral : "Le gouvernement fédéral a tout fait pour créer un cadre pour l'organisation d'un festival à partir de la mi-août."


Verlinden pense qu'il est injustifié que les maires invoquent l'arrêté ministériel comme motif : « L'arrêté ministériel que nous connaissons aujourd'hui court jusqu'au 30 juin, il ne contient pas d'interdiction de grands événements. été, qui était également annoncé depuis un certain temps. Le MB ne peut pas être une raison pour prendre une décision négative à Boom et à Rumst."


"Le cadre était déjà là, nous avons déjà discuté de l'été le 11 mai", poursuit Verlinden sur la radio VRT. « La seule traduction qui restait à faire était de verser ça dans un MB. On le fera après le Comité de concertation après aujourd'hui. C'est une bonne chose car on peut tenir compte des circonstances favorables, des chiffres en baisse.


Selon Verlinden, il sera possible de lever un certain nombre d'obstacles dans les prochains jours. Elle indique qu'il est possible de libérer des policiers supplémentaires pour le festival. "Il est également possible que la sécurité privée vérifie si les gens peuvent présenter un ticket covid-safe. Nous pourrons peut-être lever les obstacles dans les prochains jours."



Des dizaines de fournisseurs reçoivent un nouveau coup de massue

Il pleut des e-mails de fournisseurs qui reçoivent un nouveau coup de massue après une période difficile sans perspective. Votre entreprise est-elle concernée par cette décision ? Dans une situation similaire avec un autre événement ? Partagez vos expériences dans un commentaire sous cet article.

Source: De Standaard 17/06 via License2publish, Photo: Tomorrowland

Commenter

Avez-vous un compte sur fr.eventplanner.be? Connectez-vous ici
Vous n'avez pas encore de compte ? Rédigez votre commentaire ici :

Lire aussi

Besoin d'un plan marketing solide? Téléchargez notre nouveau kit média 2022

Besoin d'un plan marketing solide? Téléchargez notre nouveau kit média 2022

Publicités